TEST - Samsung Galaxy Note 8 - SAMSUNG - MrHighTech
Accueil » Tests HighTech » TEST – Samsung Galaxy Note 8 – SAMSUNG
Smartphones Tests HighTech

TEST – Samsung Galaxy Note 8 – SAMSUNG

Oui on se couche tard chez MrHighTech

Au tour du Galaxy Note 8 de passer entre nos mains. Avec son écran borderless XXL et des caractéristiques au top niveau, saura-t-il faire oublier le fiasco de son prédécesseur, le très explosif Galaxy Note 7 ?

UNBOXING

Samsung nous livre son flagship dans une boite au design sobre, entièrement noire où le nom du modèle “Note 8” est inscrit en bleu argenté brillant. On retrouve quelques informations discrètes comme la quantité de mémoire et le nom complet avec la marque qui complètent la face avant, tandis que la face arrière se dote d’un récapitulatif des caractéristiques principales.

Rien de bien extraordinaire de ce côté-là mais cela reste élégant et en adéquation avec les autres packagings de la marque. Nous découvrons une fois cette boite ouverte le smartphone, puis les accessoires inclus avec celui-ci.

Nous trouvons un pack d’accessoires complet doté d’un chargeur Fast Charge, un câble USB type C (charge + données) de 1,2 m de longueur, un adaptateur USB type C vers USB type A femelle pour connecter une clé USB sur le téléphone, un adaptateur USB type C vers Micro USB femelle pour permettre une recharge avec un chargeur/câble USB de ce type (très répandu), une paire d’écouteurs AKG avec des manchons de rechange ainsi qu’un lot de mines de rechange.

DESIGN

Le Galaxy Note 8 est un beau téléphone, Samsung l’a construit en verre et en métal, et notre modèle de test est de couleur “noir carbone” et est entièrement noir glossy (y compris les tranches).

Éteint, sa face avant est complètement noire, Samsung n’ayant pas inscrit sa marque ou apposé son logo. C’est seulement quand on l’allume que l’on peut admirer l’écran borderless et incurvé qui le démarque de la concurrence.

L’écran, qui occupe 83% de la face avant, est magnifique. De technologie OLED, ses couleurs sont peut-être un peu criardes mais très flatteuses, et le visionnage d’un film sera un véritable régal. Avant de revenir sur ce fameux écran qui fait la fierté de Samsung, voici un tour complet du propriétaire :

La tranche inférieure comprend en son centre la connectique USB type C pour la recharge et le transfert de données ainsi qu’une prise jack d’un côté et le trou du micro, la grille du haut parleur et le stylet de l’autre. La tranche supérieure intègre le tiroir carte sim + carte Micro-SD, la tranche gauche quant à elle comprend les touches de volume et le bouton Bixby et la tranche droite le bouton d’allumage/mise en veille.

Pour terminer, la face arrière en verre se voit attribuée du double capteur photo et flash ainsi que du capteur d’empreintes digitales qui lui est accolé. C’est sur cette face que Samsung l’a siglé.

Comme les Galaxy S8 et S8+ qui ont amorcé le design borderless de Samsung, les angles de l’écran sont arrondis (tout comme ceux du téléphone aussi mais en moindre mesure comparativement à ces derniers).

Concernant sa taille, sa prise en main et son utilisation, nous y reviendrons plus en détail dans la rubrique “Prise en main / au quotidien”.

 

CARACTERISTIQUES

Voici les spécificités techniques proposées par Samsung pour ce Note 8 :

OS Android 7.1.1 Nougat
Processeur Octo-Core – Samsung Exynos 8895 @ 2.3GHz
Mémoire Vive (RAM)  6 Go
Mémoire système – ROM 64 Go
Lecteur d’empreinte digitale + Capteur d’iris
Présence d’un slot micro SD accessible par l’utilisateur (taille max de la carte MicroSD : 256 Go)
Nombre d’appareil photo arrière 2
Résolution maximale de capture : 12MP + 12MP
Focale f/1.7 , f/2.4
Autofocus + OIS, Zoom optique 2X, Zoom digital 10X
Résolution de l’appareil photo avant 8 MP (F/1.7)
Résolution maximale de capture vidéo UHD (3840×2160 @ 30fps)
Technologie de l’écran : Super Amoled
Résolution : QHD+ 2960 x 1440 pixels
Diagonale : 6.3″ (6.3″ = 16,05cm pour le rectangle complet et 6.2″ = 15,85cm en tenant en compte les bords arrondis)
Format 18,5:9
Compatibilité 2G / 3G / 4G
Catégorie 4G (LTE) 16
Support du WiFi 802.11 a/b/g/n/ac 2,4GHz+5GHz, VHT80 MU-MIMO,1024-QAM
Taux de DAS (tête) 0,173W/Kg
Format de carte SIM : Nano SIM
Bluetooth 5.0
NFC
Compatibilité USB 3.1 Gen1 / Type C
Capacité de la batterie : 3300 mAh
Support de la technologie Fast Charge
Autonomie en usage internet (3G) : 12 heures
Autonomie en usage internet (Wi-Fi) : 14 heures
Autonomie en usage internet (4G) : 13 heures
Autonomie en lecture vidéo : 16 heures
Autonomie en lecture audio : 47 heures (Always On Display éteint : 74 heures)
Autonomie en communication : 22 heures
Type de la batterie Li-Ion
Batterie non amovible
Dimensions – Longueur en mm 162,5 / Largeur en mm 74,8 / Épaisseur en mm 8,6
Poids avec batterie 195 g
Indice de protection eau/poussières IP68

PRISE EN MAIN / AU QUOTIDIEN

Le Galaxy Note 8 est grand, très grand, cependant, une fois que l’on sait que l’écran mesure 6,3 pouces à lui seul, on se dit que finalement il ne l’est pas plus que ça.

Bien sûr, il est très difficile voire impossible de l’utiliser uniquement à une main si l’on n’adapte pas l’ergonomie, mais à l’usage, nous nous y sommes rapidement habitués.

Le principal reproche que nous pourrions lui trouver au niveau du design est le manque d’arrondi sur les angles du téléphone, qui sont un peu trop “pointus” à notre goût. Et cela pour deux raisons : la première est que lors de la prise en main, l’angle dans la paume se fait sentir au bout d’un moment, et la deuxième est que lorsque le téléphone est dans la poche, il trouve sa place (dans une poche de jean “classique” du moins) mais on peut ressentir une gêne lorsque l’on s’assoit ou que l’on conduit, les angles peuvent vite se faire sentir.

Le second reproche majeur au niveau de l’ergonomie est cette fois-ci le placement du lecteur d’empreinte digitale bien trop haut sur la face arrière et “intégré” au cadre de la partie capteur photo, on le cherche en permanence, à droite, à gauche, et la plupart du temps, il faut déplacer sa main pour l’atteindre. Dommage, car la détection est rapide si le doigt est correctement placé dessus.

Une fois cela dit, que reste-t-il ? Beaucoup de positif ! L’écran est magnifique, tant par ses couleurs que sa taille et son intégration dans le châssis, les photos qu’il prend sont très belles, il capte bien en basse lumière, ses performances sont remarquables et les interactions du stylet sont ludiques et utiles. Tout cela en fait un téléphone agréable à utiliser, et à regarder. Le visionnage de films (pour peu qu’ils soient de bonne qualité) est bluffant pour un smartphone, et les couleurs sont sublimées par l’écran Super Amoled. En journée et plein soleil, nous n’avons jamais manqué de lisibilité.

De plus, sa grande taille en fait un compagnon idéal pour tout ce qui est lecture, que ce soit pour des sms, des mails, des articles, Internet … et le stylet peut être un moyen discret (plus fin que le doigt) pour scroller ou naviguer dans les pages.

Concernant le stylet, nous lui avons trouvé une fonctionnalité très utile et très bien pensée : la rédaction de notes. Sitôt le stylet sorti et sans déverrouillage de l’écran, il est du coup possible de prendre des notes très rapidement (encore plus vite que de sortir un stylo et un calepin). Samsung lui a également ajouté des fonctionnalités dans ses applications, comme la prévisualisation de liens en passant le curseur dessus (sans toucher l’écran) ou encore la traduction de texte de la même façon. Certaines applications lui sont dédiées ou optimisées pour son usage comme SPEN qui permet de dessiner/colorier, pratique pour occuper les enfants.

Le téléphone en lui-même ne glisse pas plus que ça des mains, en revanche, ses faces glossy laissent apparaitre les traces de doigts et les rayures, malgré le traitement Corning Gorilla Glass 5.

Le format inédit du Note 8 de 18,5:9, avec sa résolution de 2960 x 1440 pixels, le rend un peu exotique dans les standards des résolutions utilisées. Par exemple, dans Youtube, une vidéo 1440P affichera des bandes noires à droite et à gauche pour conserver la résolution exacte de la vidéo ou au contraire ajustera la vidéo à la largeur de l’écran en rognant le haut et le bas (pour conserver le ratio), le changement de mode est on ne peut plus simple en zoomant ou dé-zoomant sur la vidéo avec deux doigts.

Aussi, avec la généralisation de ces formats très “wide” sur la plupart des flagship des constructeurs, la plupart des applications et contenus s’adaptent sans trop de difficultés, et en cas d’incompatibilité, Samsung propose dans les paramètres de réduire la résolution ou de désactiver le plein écran pour chaque application, d’ailleurs, nous n’avons jamais rencontré de problème particulier à ce sujet.

Samsung propose le Always On Display sur ce Note 8, une fonction bienvenue en adéquation avec la présence de l’écran Oled. Cette fonction a pour rappel le rôle d’afficher les notifications très simplement en blanc sur l’écran noir. Cette fonction est intéressante sur un écran de type amoled car il n’y a que les pixels affichés qui sont alimentés, cela consomme un peu plus que si l’écran était éteint mais cela devrait rester minime.

Il est possible de déverrouiller le téléphone par empreintes digitales, code, reconnaissance faciale et reconnaissance des iris, cette dernière fonctionne plutôt bien mais il est arrivé de devoir s’y reprendre à plusieurs reprises pour que cela fonctionne, de même que la reconnaissance de l’empreinte digitale qui nécessite de bien placer son doigt sur le capteur.

Concernant la surcouche installée par le constructeur, c’est une pure Samsung, dans la lignée de ses prédécesseurs qui ne seront pas perdus, tout comme les habitués des interfaces plus “pures” d’Android, on s’y retrouve assez facilement et en bas de chaque section dans les menus des paramètres, des suggestions sont proposées si ce que l’on cherchait ne s’y trouvait pas mais était en lien. C’est très pratique. Les applications les plus utilisées comme celles des sms, des appels, la calculatrice… sont très bien faites et simples d’utilisation. Samsung a apporté un soin particulier à ce que toute l’interface et son design soit bien homogènes partout, que ce soit pour son OS ou ses applications, cela se ressent et il en ressort une impression très qualitative.

Pour terminer sur l’utilisation au quotidien, nous pouvons vous confirmer la présence de la diode de notification, très pratique pour connaitre en un coup d’œil l’état de recharge ou la présence d’une notification.

Au niveau de la téléphonie, nous n’avons rencontré aucun problème particulier, les appels passaient bien et les échanges étaient clairs, de même pour le GPS qui a bien fonctionné avec une géolocalisation rapide.

PHOTO

Les Galaxy S et Note de Samsung sont réputés pour être d’excellents photophones, et même des références en la matière, chaque nouveau modèle apportant son lot d’améliorations. Ce Note 8 apporte sa pierre à l’édifice en intégrant pour la première fois pour le constructeur coréen un double module photo à l’arrière.

Le double module est composé de deux capteurs : un grand angle de 12 Mpx, ouvrant à F/1,7 avec une optique équivalente à 26mm et un second à F/2.4 avec une optique équivalente à 52mm. Là où il se démarque de la concurrence, c’est que les deux modules sont stabilisés. Avec ce système, Samsung a implanté dans son interface un bouton “x2” afin de basculer du capteur grand angle à l’autre et faire un zoom 2x sans traitement numérique.

Au niveau de la qualité, rien à redire, tout est net, les couleurs sont belles, les détails fourmillent et zoomer sur une photo prise (en bonnes conditions) est plaisant. Que du bon de ce côté là donc. En bonnes conditions de luminosité, les photos font partie des meilleures que nous ayons eu l’opportunité de voir sur un smartphone.

En basse lumière, le capteur se comporte plutôt bien, il est possible de voir les détails que beaucoup d’autres photophones ne voient pas, les photos de soirée/nuit en intérieur ou extérieur risquent enfin d’être exploitables !

Au niveau de l’application en elle-même, c’est plutôt bien conçu et intuitif. Il est possible de changer de mode par simple swipe latéral, il existe alors les modes auto, pro, panorama, ralenti, hyperlapse, aliment et photo virtuelle qu’il est possible de compléter en passant par le market de Samsung. À l’heure des tests, trois nouveaux modes étaient disponibles (gratuitement) : gif animé, selfie arrière et sport.

Bixby vision : Bixby, qui est l’assistant virtuel propre à Samsung, interagit avec l’appareil photo, il est donc possible de reconnaitre des “choses”, de rechercher des produits (courses) et de traduire du texte. Si la traduction de texte a plutôt bien fonctionné dans notre cas, la reconnaissance d’aliment pour faire des courses n’a rien donné (nous n’avons pas non plus testé les codes-barre) et nous nous interrogeons sur la véritable utilité de la reconnaissance d’objet à la “Google Goggle”, mais cette dernière a bien fonctionné.

L’APN frontal fournit également de belles photos, et Samsung propose quatre modes de base : selfie, selfie panorama (avec le téléphone à déplacer pour lui faire voir toute la scène à capturer), mise au point sélective (qui prend une photo avec l’effet Bokeh) et photo virtuelle (on prend une photo en tournant autour de la cible). Il est possible de télécharger gratuitement le mode gif animé pour cet APN.

Nous avons quand même un petit regret sur l’appli de l’appareil photo, ce n’est pas méchant mais cela peut devenir agaçant (en tout cas pour nos tests !) : celle-ci se ferme automatiquement au bout de 2 minutes si aucune action n’est faite sur l’écran, cela aurait pu être un peu plus long ou même réglable dans les paramètres.

De plus, le capteur dorsal principal est annoncé comme grand angle, de notre avis il n’est pas super grand angle comme le propose LG avec ses G5 et G6 (récemment testé), pour effectuer un cliché avec un effet grand angle, il faudra passer par le mode panorama qui oblige à tourner le téléphone lors de la prise de vue. Nous aurions apprécié que Samsung intègre un capteur de ce type, ce qui aurait été à notre avis (c’est subjectif) plus intéressant et ludique que le zoom 2x proposé ici, nous avions adoré la fonction sur le LG G6.

Pour information, toutes les photos prises par le téléphone n’ont pas été modifiées en post-traitement (hormis la définition qui a été réduite afin de ne pas alourdir le site et la page de ce test), celles en extérieur ont été prises en mode auto et à la main (donc sans trépied) et celles de notre ami citronnier Barnabé ont été faites à l’aide d’un trépied.

Cliquez sur les photos pour les afficher en grand, la légende renseigne des conditions de prises de vue.

Nous n’avons rencontré aucun problème avec l’enregistrement de photos sur une carte Micro-SD (une Lexar High-Performance microSDXC 633x 128GB Class 10 UHS-I).

PERFORMANCES

Samsung dote ses flagship européens de processeurs Exynos, réels concurrents des soc haut de gamme de Qualcomm (le Snapdragon 835 en l’occurrence).

Que ce soit pour les jeux, la navigation, le multimédia ou tout autre utilisation, le note 8 ne faiblit pas.

D’une point de vue puissance, rien à redire, tout est fluide et rapide, les 6Go de RAM permettent au système de s’exprimer et nous pouvons le voir sur les résultats de benchmarks !

Nous avons d’ailleurs réussi à dépasser les 200 000 points sur Antutu (avec 204 891).

D’ailleurs, voici les résultats des benchmarks les plus populaires : Antutu, 3D Mark, Geek Bench et GFX Benchmark.

Lors d’une utilisation intensive du smartphone, en jeu par exemple, la chauffe nous a paru maitrisée. D’ailleurs, voici quelques screens de jeux en plein action : Asphalt 8, Asphalt Extrem et Modern Combat 5 (FPS). Concernant l’écran 18,5:9, aucune demande de mise à l’échelle ou autre ne nous a été demandée et l’affichage s’étalait sans problème sur tout l’écran.

VITESSE USB

Nous avons réalisé des tests de vitesse lors de transfert USB pour des photos et un fichier vidéo. La carte micro-SD utilisée est une Lexar High-Performance microSDXC 633x 128GB Class 10 UHS-I et le téléphone était raccordé à l’ordinateur Windows 10 (avec SSD) sur un port USB3 (les copies ont été réalisées via Windows même).

– Transfert vidéo d’un fichier vidéo de 2,87 Go de la mémoire interne du tel vers l’ordinateur : 42s soit 70 Mo/s

– Transfert vidéo d’un fichier vidéo de 2,87 Go de l’ordinateur vers la mémoire interne du tel : 37s soit 79,4 Mo/s

– Transfert vidéo d’un fichier vidéo de 2,87 Go de la carte micro-sd du tel vers l’ordinateur : 53s soit 55,5 Mo/s

– Transfert vidéo d’un fichier vidéo de 2,87 Go de l’ordinateur vers la carte micro-sd du tel : 2 min 34s soit 19,1 Mo/s (la carte micro-sd de test utilisée est annoncée pour 20 Mo/s en écriture donc le résultat est honorable… pour la carte Micro-SD ! La vitesse de transfert du téléphone avec une carte micro-sd de classe supérieure devrait être plus rapide)

– Transfert de 244 photos (1,22 Go) de la mémoire interne du tel vers l’ordinateur : 52,5s soit 23,8 Mo/s

– Transfert de 244 photos (1,22 Go) de l’ordinateur vers la mémoire interne du tel : 53,5s soit 23,3 Mo/s

– Transfert de 244 photos (1,22 Go) de la carte micro-sd du tel vers l’ordinateur : 46,5s soit 26,9 Mo/s

– Transfert de 244 photos (1,22 Go) de l’ordinateur vers la carte micro-sd du tel :  2 min 07s soit 9,8 Mo/s (même remarque ici concernant la vitesse de la carte micro-sd).

photo sdbench

Nous pouvons constater que le Galaxy Note 8 utilise bien une connectique USB 3.1 (connecteur Type C), les vitesses étant rapides (surtout avec les gros fichiers).

AUTONOMIE / BATTERIE

Le Galaxy Note 8 est doté d’une batterie non amovible de 3300 mAh, ce qui peut paraitre un peu léger pour un téléphone de cette taille. Il ne faut cependant pas oublier que le téléphone embarque dans son châssis le stylet (dont son absence aurait pu augmenter la capacité de manière significative, mais c’est un Note et le stylet a toute sa place dans ce smartphone).

Samsung fournit un chargeur Fast Charge pour permettre une recharge rapide.

Concernant l’autonomie, le téléphone tient un peu plus de 6 heures de SOT  (Screen On Time, soit écran allumé) sur une journée de travail ou 5 heures de SOT sur une journée et demi, en 4G et pour une utilisation normale sans plus (4 comptes mails à synchro dont 2 Gmail en push).

En sortie de charge, nous avons utilisé l’appareil photo non-stop durant 1h30 avec la luminosité d’écran bloquée à 50%, cela a consommé 29% de batterie soit à peine 1% pour 3 minutes. Après une demi-heure de veille, toujours à 50% de luminosité, nous avons enchaîné avec 1h30 de surf Internet sur Chrome en 4G, ce qui a consommé 19% de batterie, soit environ 4 min 45s pour 1% de batterie. Au final, cela donné 48% de batterie utilisés en 3 heures de SOT pour ces 3h30 d’utilisation (nous tenons donc nos 6 heures de SOT avec une batterie pleine, l’application photo consommant quand même pas mal comparé à d’autres applis).

Dernier test maison que nous lui avons soumis : une vidéo Youtube 1440p non stop en wifi à 50% de luminosité (avec carte sim présente et connexion 4G active) : le téléphone a résisté 8h37 avant de s’éteindre.

Samsung propose 3 profils de batterie (désactivé/moyen/maximum) qui permettent de jouer sur l’autonomie en modifiant certains paramètres comme la luminosité, la résolution d’écran, la vitesse du processeur ou encore l’utilisation du réseau en arrière plan.

Du côté de la charge, nous avons été un peu déçus, surtout avec le chargeur d’origine qui s’est trouvé assez long.

Nous l’avons comparé à un chargeur QuickCharge 3 universel, en testant téléphone allumé et éteint en en relevant l’état de charge tous les quarts d’heure, voici les résultats :

– Recharge téléphone éteint chargeur d’origine : 15min 15 % / 30min 29% / 45min 44% / 1h 59% / 1h15 72% / 1h30 85% / 1h45 94% / 2h 99% / 2h02 100%

– Recharge téléphone allumé chargeur d’origine : 15min 11% / 30min 22% / 45min 34% / 1h 46% / 1h15 57% / 1h30 68% / 1h45 79% / 2h 90% / 2h15 97% / 2h28 100 %

– Recharge téléphone éteint chargeur QC3 : 15min 19% / 30min 36% / 45min 55% / 1h 74% / 1h15 90% / 1h30 97% / 1h40 100

– Recharge téléphone allumé chargeur QC3 : 15min 14% / 30min 32% / 45min 51% / 1h 68% / 1h15 86% 1h30 94% / 1h45 100% rouge / 1h47 100% vert

 

Petite précision sur le mode Always On Display, qui laisse l’écran allumé pour laisser uniquement de façon minimaliste l’heure et quelques logos d’information (en blanc sur fond noir). Cette technologie est intéressante sur un écran amoled comme celui du Note 8 car il n’y a que les pixels qui affichent qui sont alimentés. Une fois dans la poche, dans un sac ou retourné sur une table, l’écran s’éteint à nouveau complètement grâce au capteur de proximité qui comprend que le téléphone est “recouvert” et donc non visible par son utilisateur. La différence entre l’activation ou non de cette fonction sur le Galaxy Note 8 ne nous a pas spécialement marqué, surtout que la plupart du temps le téléphone n’était pas dans la situation adéquate (mais dans une poche ou un sac).

BIXBY

Nous serons assez brefs sur l’assistant personnel made in Samsung, celui-ci étant disponible uniquement en anglais ou en coréen.

Ce dernier fonctionne, il est également en lien avec l’appareil photo pour effectuer des recherches “visuelles”, mais aussi dans l’OS dans une page de bureau (tout à gauche comme la page Briefing ou Smart Bulletin chez LG) qui permet de regrouper et synthétiser des informations essentielles.

Avec l’appareil photo, nous avons pu traduire des textes pris en photo, cela peut aussi être un moyen de copier des textes grâce à la reconnaissance de caractères.

LE STYLET

Venons-en maintenant à l’un des élément qui fait qu’un Galaxy Note est un Galaxy Note : le stylet !

Samsung continue d’améliorer son petit joujou et il est désormais possible de prendre des notes directement à la sortie de ce dernier, et c’est diablement efficace !

Point besoin de déverrouiller avec un code, une empreinte ou son iris, l’application s’ouvre pour ne faire que des notes, il n’y a pas d’accès au reste du téléphone, et dès que l’on remet le stylet dans son emplacement, il retourne tranquillement en veille, comme si de rien était, et après avoir enregistré la note. C’est très pratique et très rapide et les plus rabat-joies se plaindront de ne pas avoir une écriture noire sur un fond blanc (le notes se font en blanc sur un fond noir, sûrement dans un but d’économie d’énergie avec l’écran Amoled).

Quand le téléphone est déverrouillé, plusieurs choix s’offrent à vous comme créer des notes, capturer pour annoter, dessiner, créer des messages animés, traduire, la Note s’adresse ici au néophyte comme au professionnel, la productivité se trouvant grandement améliorée avec ce gadget.

Cependant, il est tout à fait possible de se servir de ce stylet à la place du doigt pour naviguer dans tous les menus et applications du téléphone, certaines se trouvant même optimisées pour son utilisation, comme les sms où un survol sur un lien permet de pré-apercevoir la destination ou d’agrandir une image avec la même manipulation.

DIVERS

Comme chaque marque qui se respecte, Samsung propose un logiciel de transfert permettant à un utilisateur de passer de son téléphone actuel à un smartphone de sa marque. Le Note 8 ne déroge pas à la règle et c’est l’application Smart Switch qui officie, on ne change pas une équipe qui gagne ! Samsung proposant gratuitement sur le PlayStore la version émettrice à installer sur l’ancien appareil. L’interface est simple et claire et il n’y a qu’à suivre les instructions pour réussir la migration, prévoir une petite demi-heure si l’ancien appareil n’a pas énormément de données (photos …).

Le transfert s’est effectué sans encombre entre un LG G4 et ce Note 8 et seuls quelques petits réglages n’ont pas été importés, comme les alarmes (attention à bien les remettre manuellement pour éviter une panne d’oreiller !).

Il nous a été permis de constater la vitesse de transfert indécente entre 2 smartphones récents Samsung pour des envois multiples de fichiers vidéos, cela a été d’une rapidité déconcertante !

CONCLUSION

Samsung nous livre ici une évolution du Galaxy S8+ (+ 0,1 “, un stylet et un double capteur photo), cependant, celle-ci suffit pour le différencier de ce dernier.

Les fonctionnalités offertes par le stylet ajoutent un vrai plus à l’appareil, et le double capteur un peu moins (un zoom 2x sans traitement).

Nous l’avons tout de même apprécié, malgré une taille XXL (mais qui tient dans la poche) et des angles un peu trop pointus à notre goût.

Pour finir les reproches, on pourrait aussi accuser le capteur d’empreinte digitale mal placé et d’avis personnel nous aurions souhaité la présence du “double tap” ou “knock knock” (double appui pour allumer/éteindre l’écran) et un vrai grand angle comme son concurrent le LG G6, ce qui aurait été plus intéressant que le zoom 2x.

Une fois cela dit, il faut tout de même le reconnaitre, ce Galaxy Note 8 est une bombe : puissant, élégant, avec un écran magnifique et des couleurs qui le sont tout autant, capturant des clichés dans le top des photophones actuels (en bonnes comme basses conditions lumineuses), il a quasiment tout pour lui, à condition que sa taille XXL ne vous rebute pas. Nous le conseillons les yeux fermés.

700€
9

Prise en main / utilisation

9.0/10

Qualité photo

9.0/10

Puissance

9.0/10

Design

9.0/10

Ce que l\'on aime :

  • Ecran au top
  • Qualité des photos
  • L'utilité du stylet
  • Puissance

Ce que l\'on aime moins :

  • Angles trop "pointus"
  • Capteur d'empreinte digitale mal placé
  • On veut des bords encore plus fins !
  • Utilité du second capteur photo (zoom 2X)

À Propos de l'auteur

Gael

Passionné d'informatique et par tout ce qui touche aux nouvelles technologies, je suis l'actualité au plus près et j'aime voir comment toutes ces évolutions ont permis de complètement révolutionner et simplifier notre mode de vie.

1 Commentaire

Cliquez ici pour commenter

Suivez nous ! Concours – Tests …

Developper votre application IOS – Android

Vous souhaitez concrétiser votre projet d’application mobile et devenir le prochain Mark Zuckerberg (sans la case prison), contactez l’équipe de Squirrel !

Découvrez Photobee.fr

Votre imprimante de poche : Photobee.fr ! REMISE 15 € avec le code “BEESPECIAL” !

Découvrez Demooz :

Testez vos produits high-tech gratuitement :

Découvrez Synology

Publicité