Accueil » Tests HighTech » Audio » Enceintes » Enceintes Nomades » Aukey SK-M31 – Test complet de la mini enceinte bluetooth

Aukey SK-M31 – Test complet de la mini enceinte bluetooth

SK-M31 voiture
Source : aukey.com

Avec Noël qui approche, c’est également le retour du casse-tête des cadeaux, mais cette année, MrHighTech vous vient en aide et vous propose le test d’une petite enceinte connectée Bluetooth qui ne manque pas de fonctionnalités et d’autonomie. La Aukey SK-M31 vous ravira à coup sûr, surtout à ce prix-là ! Un bestseller ? Sûrement.

Unboxing de l’enceinte Aukey SK-M31

Comme à son habitude pour l’emballage de ses produits, Aukey a fait dans la simplicité, mais avec efficacité puisque le produit est simplement dessiné en traits noirs sur le carton recyclé. L’emballage de cette Aukey SK-M31 est compact et sobre, mais il suffit à contenir convenablement l’enceinte Bluetooth protégée dans son sachet plastique, ses câbles Jack/Jack 3,5mm et de rechargement USB d’une soixantaine de centimètres chacun, son manuel d’utilisation ainsi qu’une carte de garantie de 24 mois, que demander de plus ?

Aukey SK-M31
Un emballage sobre et eco-friendly
Aukey SK-M31
Le packaging regroupe l’essentiel

 

Il ne pourrait manquer que le chargeur USB mais Aukey ne l’a pas inclus volontairement, réduisant ainsi le coût de vente et évitant ainsi à l’acheteur la multiplication inutile des chargeurs. L’enceinte Aukey SK-M31 embarque la connectique universelle Micro-USB et peut se recharger avec n’importe quel chargeur de smartphone USB ou sur un port USB d’ordinateur (le câble USB/Micro-USB étant fourni).

Design de la Aukey SK-M31

Une fois sortie de son petit sachet plastique au toucher agréable, nous découvrons cette petite enceinte cubique arrondie en légère forme d’ogive mais dont les dimensions lui prêtent un encombrement de cube parfait : 67 x 67 x 67 mm.

L’enceinte Aukey SK-M31 est très bien finie, agréable au toucher et pèse son poids pour une petite enceinte Bluetooth (178g). Nous ne disons pas qu’elle est « lourde », mais cela ajoute un effet de robustesse et de fiabilité.

Beaucoup de détails nous plaisent dans cette enceinte mais nous y reviendrons plus tard. Pour revenir aux caractéristiques visuelles du produit, celle-ci comporte en plus de l’interrupteur marche/arrêt 4 boutons de fonctions : « + », « – », « play » et « mode ». Les boutons « + », « – » et « play » peuvent avoir deux fonctions selon le mode sélectionné et le type d’appui (long ou court). Pour en finir avec ces boutons, nous avons trouvé qu’ils étaient agréables tant au toucher qu’à l’appui, avec une résistance, une course et un très léger « clic » juste comme il faut, on sait/sent que l’on a appuyé et cela est très discret.

Aukey SK-M31
Aukey SK-M31

Aukey a également pourvu son produit d’une prise Jack 3,5mm pour l’entrée auxiliaire, d’un port Micro-SD pour pouvoir lire des musiques de façon autonome, d’un micro lors d’appels téléphoniques en mode Bluetooth et du port Micro-USB de recharge (un tout petit trou situé juste à côté du connecteur Micro-USB permet de montrer l’état de la batterie quand l’enceinte est connectée en USB : rouge en charge et vert quand elle est chargée).

Comme nous pouvons le voir, Aukey s’est servi de tous les côtés de son enceinte pour y placer ces boutons et connectiques. À l’usage, cela ne nous a absolument pas dérangé. La seule petite chose qui nous a surpris, c’est le bouton de volume en bas à droite et de volume en haut à gauche. Nous sommes habitués à avoir l’inverse, hormis cela, les boutons en caoutchouc ne sont ni trop durs ni trop mous et tombent tout de suite sous les doigts.

Une petite attention nous a séduit : sur le dessous de l’enceinte se trouve une « ceinture » en caoutchouc d’où dépassent 4 petits picots qui font office de pieds. Grâce à cet élément, l’enceinte ne transmet pas du tout de vibrations au support sur lequel elle est posée (on dirait presque un petit amortisseur quand on la touche) et la matière utilisée s’avère très adhérente.Pour le test, nous l’avons posé sur le tableau de bord de notre voiture et bien qu’ayant conduit de manière « normale », elle n’a pas bougé ni glissé, même dans les ronds-points.

Caractéristiques de l’enceinte Aukey SK-M31

Pour faire simple, voici ce que Aukey annonce pour sa SK-M31 au niveau des caractéristiques :

  • Puissance : 5 Watts
  • Bluetooth 4.2, l’A2DP, AVRCP, HSP et HFP
  • Ratio signal/bruit : 85dB
  • Capacité batterie : 1800 mAh
  • Autonomie : 10 heures (à 50% du volume)
  • Temps de recharge : 3 heures
  • Portée Bluetooth : jusqu’à 10 mètres
  • Dimensions : 67x67x67mm

 

À cela, il ne faut pas oublier le mode radio (nécessite le câble de rechargement branché uniquement à l’enceinte pour faire office d’antenne), la lecture de musique stockée sur une carte Micro-SD via le port Micro-SD, la prise en charge de la fonction téléphone (comme un kit mains-libres) lorsqu’elle est reliée à un smartphone en Bluetooth (en incluant les fonctions décrocher/raccrocher/rappel du dernier numéro composé directement sur l’enceinte via l’un des boutons).

Au niveau du volume, 16 niveaux permettent de le régler, une notification sonore s’émet lorsque l’on est au minimum ou au maximum.

Lors des tests, il s’est avéré qu’elle proposait des fonctions supplémentaires : la prise en charge de l’audio lorsqu’elle est connectée à un ordinateur PC ou un Mac (elle devient alors une enceinte USB) et le support de la lecture/écriture de la carte Micro-SD par l’ordinateur lorsque l’enceinte est connectée en USB (avec un ordinateur PC ou un Mac, elle sert donc de lecteur de carte Micro-SD en USB).

Au total, ce sont donc 7 fonctions que propose la petite enceinte de Aukey. Un véritable couteau suisse !

Performances

Avant de s’attaquer à chaque fonctionnalité de l’enceinte, il faut juste préciser les priorités et l’ordre des modes.

Les modes Jack, Micro-SD et USB sont prioritaires sur les autres modes (Bluetooth et Radio FM).

Après, nous reconnaissons ne pas avoir réellement compris les priorités de ces modes prioritaires, surtout qu’elle peut garder en mémoire des états précédents, mais cela n’est pas un problème en soi, un appui sur le bouton mode permet de switcher successivement chaque mode.

Dans le cas où toutes les connexions/branchements/carte SD… seraient activés/branchés/présents, voici l’ordre (en boucle) des fonctions sur l’appui du bouton « mode » : Bluetooth, Micro-SD, Jack, Radio FM et Audio USB.

Au démarrage de l’enceinte, un son se fait entendre, et chaque mode sélectionné est annoncé par un autre son qui lui est propre. Pour le Bluetooth, il y a deux sons : le premier qui annonce que l’enceinte est en attente d’appairage (le bouton « play » clignote alors en blanc ») et un second qui précise qu’elle est bien appairée (le bouton « play » reste allumé en blanc de façon permanente). Malheureusement, nous avons trouvé que ces annonces sonores étaient un peu trop fortes. Pour celles et ceux qui recherchent la discrétion, il faudra masquer le haut-parleur avec la paume de la main.

Au niveau des couleurs du bouton « play », qui est le seul à s’illuminer, il n’y en a que deux, blanc uniquement pour le mode Bluetooth, et bleu pour tous les autres.

 

1 Bluetooth : musique

À l’allumage de l’enceinte en basculant l’interrupteur on/off, en cas d’absence de carte Micro-SD et si aucun câble Jack ou USB n’est connecté, c’est le mode Bluetooth qui s’active, et le bouton « play » clignote alors en blanc.

Donc, lors du démarrage de l’enceinte dans ces conditions, il suffit simplement d’effectuer une recherche sur son appareil Bluetooth (smartphone, tablette, ordinateur…) et un jumelage pour pouvoir l’utiliser. Aucune demande de mot de passe ou quoi que ce soit d’autre ne nous a été demandé sur notre smartphone Android, en 10 secondes l’enceinte est opérationnelle. C’est très appréciable, et l’opération a été renouvelée avec succès sur un second smartphone, une tablette (tous deux sous Android) ainsi qu’un ordinateur portable sous Windows 10 et un Macbook.

Connexion Bluetooth

Un nouveau son et l’allumage permanent du bouton « play » en blanc annonce que l’enceinte est bien connectée en Bluetooth et prête à délivrer du son.

Concernant la portée d’utilisation, il nous a été possible de nous éloigner à une vingtaine de mètres sans que cela ne perturbe la liaison (en intérieur et sans cloison faisant barrage au signal malgré un couloir ouvert entre les pièces où se situaient respectivement l’enceinte et le smartphone). Pour faire simple, ça marche très bien !

Lorsque l’enceinte est connectée en Bluetooth, il suffit d’appuyer longtemps sur le bouton « play » pour dissocier les appareils, l’enceinte repasse alors en attente d’appairage et se met à clignoter rapidement en blanc.

La lecture se fait correctement depuis les logiciels de musique (iTunes sur Mac, le lecteur de base Windows et VLC sur ordinateur PC, applications pour les smartphones /tablettes), les boutons « + » et « – » permettent le réglage du volume de l’enceinte par appui rapide, et de sélectionner les pistes suivantes ou précédentes par appui long, l’appui rapide sur le bouton « play » permet la fonction pause/lecture. Il n’est pas possible de faire d’avance ou de retour rapide sur des pistes.

2 Bluetooth : Téléphone

En mode Bluetooth, la SK-M31 prend en charge la réception des appels, elle dispose d’un micro et il est possible de décrocher/raccrocher en appuyant sur le bouton « play » de l’enceinte, plus besoin de sortir son téléphone de sa poche ou de son sac pour répondre.

La couleur du bouton « play » reste blanche dans cet état.

Lorsque l’on écoute une chanson et que l’on reçoit un appel, l’enceinte stoppe la musique en cours de lecture et émet une sonnerie d’appel. Il est alors possible de décrocher par simple appui sur le bouton « play » (il est également possible de décrocher directement depuis le téléphone, la partie micro/haut-parleur se faisant par l’enceinte portable).

La qualité d’écoute est très bonne, de même pour la prise de son avec le micro incorporé, nous n’avons eu aucun problème de compréhension avec nos interlocuteurs, nous l’avons également testé dans la voiture pour comparer avec la fonction équivalente intégrée à notre véhicule, le résultat est très satisfaisant en téléphonie. L’échange est très clair bien que le son soit différent de ce que propose notre véhicule (avec un son enveloppant qui sort de toutes parts via les enceintes disséminées un peu partout dans l’habitacle) cependant cela ne nous a absolument pas choqué ni gêné.

Lorsque l’appel est terminé, l’appareil revient automatiquement à l’écoute de la musique en Bluetooth.

Il est possible en appuyant rapidement deux fois sur le bouton « play » d’appeler uniquement le dernier correspondant qui a été contacté depuis votre téléphone, et non le dernier correspondant avec qui vous auriez eu une conversation (et qui vous aurait appelé).

En Bluetooth en voiture

 

Attention cependant à la législation concernant l’utilisation d’un kit mains-libres au volant : il est autorisé d’utiliser un kit mains-libres avec haut-parleur pour peu que l’on n’ait pas à toucher au téléphone, les oreillettes sont quant à elles interdites et leur utilisation passible d’amende. Dans le cas de cette enceinte, il est donc possible de réceptionner les appels, mais pas d’en passer à volonté (l’enceinte n’incluant pas de commandes de reconnaissance vocale), il est seulement possible d’appeler la dernière personne que vous avez appelé (et non le dernier correspondant).

 3 Jack

La Aukey SK-M31 propose également une connexion via une prise auxiliaire au format jack 3,5mm, cela peut sauver la situation dans le cas où le Bluetooth viendrait à n’en faire qu’à sa tête ou simplement s’il n’y avait pas d’autre solution. Dans cette configuration, il n’y a pas de question à se poser, le branchement du câble Jack devient prioritaire sur le mode Bluetooth, le bouton « play » vire alors au bleu et l’on ne peut alors plus que se servir de la fonction volume avec les boutons « + » et « – », et l’appui rapide sur le bouton « play » permet alors un « mute ».

Connexion jack ici reconnue par l’ordinateur

Le fait de débrancher le câble Jack repasse automatiquement l’enceinte en mode Bluetooth (attente d’appairage avec le bouton « play » clignotant blanc) s’il n’y a pas de carte Micro-SD insérée ou que le câble USB n’est pas relié à un ordinateur (toujours cette histoire de priorité des modes !), et se ré-appaire automatiquement si un équipement déjà jumelé auparavant et prêt à être connecté se trouve dans les parages (le bouton « play » devient alors blanc).

 

4 Micro-SD

Lorsqu’une carte Micro-SD est insérée dans l’enceinte, le mode lecture de carte Micro-SD devient alors prioritaire sur le mode Bluetooth, et cela que la carte soit déjà insérée lors de l’allumage ou au moment de l’insertion alors que le mode Bluetooth serait en cours.

Le mode lecture Micro-SD passe la couleur du bouton « play » en bleu permanent.

Au niveau du support des formats audio pouvant être lus, sur les 14 que nous avons testé (MP3, WMA, WV, APE, MP2, FLAC, AAC, AC3, MMF, AMR, M4A, M4R, OGG et WAV) seulement deux ont été reconnus et lus : MP3 et WAV.

Pour les tests, le bitrate du fichier MP3 était de 320kb/s (8.7Mb) et celui du WAV de 1.0Mb/s (4:39 pour 47Mb, le fichier source avant encodage était un MP3 de 320kb/s de 10.8Mb).

La lecture s’est passée sans encombre, le fonctionnement des boutons dans ce mode est similaire à celui du Bluetooth, ainsi, « + » et « – » permettent le réglage du volume en appui rapide, et de sélectionner les pistes suivantes ou précédentes avec un appui long, et l’appui simple sur le bouton « play » permet la fonction pause/lecture. Il n’est pas possible de faire d’avance ou de retour rapide sur des pistes (en tout cas nous n’avons pas trouvé comment faire), la plupart du temps cela ne devrait pas être gênant.

 

5 Radio FM

Avant toute chose, il faut savoir que lors de l’utilisation du mode « radio FM », il est conseillé de laisser le câble Micro-USB branché à l’enceinte mais déconnecté de tout appareil à l’autre bout afin de s’en servir comme antenne, c’est ingénieux !

Nous avons tout de même essayé sans câble USB raccordé et la réception s’en est retrouvée très limitée, il nous a quand même été possible d’écouter quelques radios correctement, mais on vous conseille vivement de le brancher et de l’orienter du mieux possible pour une réception optimale.

On accède au mode Radio FM en appuyant sur le bouton « mode » jusqu’à tomber dessus.

Une fois dans ce mode, qui passe la couleur du bouton « play » en bleu permanent, un appui long sur le bouton « play » va effectuer un balayage complet de la bande FM qui s’avère assez rapide.

On tombe ensuite sur une station, il est possible de monter et descendre le volume par un appui rapide sur les boutons « + » et « – », et un appui long sur ces mêmes touches permet de passer à la station suivante ou précédente.

La réception nous a laissé sur notre faim, il peut y avoir des interférences que l’on soit proche ou au contraire éloigné, de même pour la proximité de la main lorsque l’on change de station ou si l’on modifie le volume.

Certaines stations sont très bien captées et d’autres moins, mais lorsqu’une station est bien accrochée, alors la qualité audio est très bonne, les voix sont claires et l’écoute agréable.

Peut-être que les problèmes de réception sont liés aux endroits d’où nous avons effectué les tests, et il est probable que d’autres résultats essayés ailleurs soient plus convaincants. Cependant, la fonction est remplie et il est bien possible d’écouter la radio sans aucune source de « datas ».

6 Enceinte USB

Lors du test, nous avons été amenés à essayer diverses choses et à remettre quelques certitudes en question. Grâce à cela, nous avons trouvé ces deux dernières fonctionnalités bonus dont nous n’avions pas connaissance.

Aukey SK-M31
Enceinte USB avec un câble USB autre que celui fourni

En revanche, il y a un petit point noir, qui fait d’ailleurs défaut à Aukey, c’est le câble USB fourni qui n’est qu’un simple câble de recharge, il ne transmet pas les datas. C’est bien dommage car lorsque l’on branche l’enceinte sur le port USB d’un ordinateur (PC ou Mac) avec un câble qui est pourvu de cette fonction, celle-ci est détectée comme enceinte USB, le son de l’ordinateur peut donc sortir via la SK-M31 (peut nécessiter un réglage dans les paramètres audio de l’ordinateur), et les boutons ont également des fonctionnalités qui permettent de commander l’ordinateur : le bouton « play » permet de mettre en pause/lecture une piste, et l’on peut contrôler le volume de l’ordinateur par appui long des boutons « + » et « – », un appui court sur ces mêmes boutons permet de changer les pistes (suivante ou précédente). Dans les propriétés de l’enceinte, on peut activer certains effets comme par exemple le boost des basses ou une virtualisation spatiale.

En revanche, si vous avez bien suivi le fonctionnement de ces boutons sur les autres modes, nous pouvons remarquer que l’appui long/court a été inversé pour les commandes volume haut et volume bas / piste suivante et précédente, c’est dommage car ça casse un peu l’harmonie et le réflexe d’utilisation.

Ces contrôles ont été réalisés avec succès avec iTunes sur un Macbook et avec VLC et le lecteur Windows Media avec un PC sous Windows 10.

7 Lecteur Micro-SD USB

Pour finir, toujours une fonctionnalité bonus qui nécessite un câble USB transférant les datas (donc pas celui d’origine), la possibilité de monter dans l’ordinateur la carte Micro-SD installée dans l’enceinte et de lire/écrire/modifier dessus.

Il est même possible de se servir de l’enceinte en lecture USB (donc qui diffuse l’audio de l’ordinateur) tout en effectuant une opération sur la carte Micro-SD, nous avons ainsi pu jouer sur le SK-M31 les musiques stockées sur la carte Micro-SD via un logiciel, ce qui est plus pratique pour choisir la piste à passer !

Aukey SK-M31
Lecteur Micro-SD avec malheureusement un débit très faible

Attention toutefois car cette fonction de lecteur de carte reste du dépannage, nous avons voulu vérifier la vitesse de transfert en lecture et écriture et malheureusement cela n’a pas été à la hauteur de nos espérances… Au mieux 1Mo/s, en lecture comme en écriture, malgré l’utilisation d’une carte de class10 et la connexion de l’enceinte sur un port USB3, et cela sur un PC Windows 10 comme sur Mac.

Cette fonction a le mérite d’exister et elle pourra dépanner pour déplacer quelques musiques ou fichiers peu volumineux.

8 Qualité sonore

Nous avons passé pas mal de temps avec cette enceinte pour ce test (déjà la durée d’une décharge que nous vous laissons découvrir au paragraphe suivant), et nous avons donc pu apprécier sa qualité sonore.

Les musiques/chansons rendent bien, qu’elles soient en Bluetooth, Jack, USB ou Micro-SD.

Les basses sont présentes pour un modèle de cette taille, et lorsque l’on touche l’enceinte lors d’une écoute à volume un peu poussé, on peut la sentir « vibrer » (nous rappelons que ses patins ne transmettent aucune vibration au support), les mediums et les aigus ne se font pas remarquer par une présence omniprésente ou trop marquée, c’est vraiment bien équilibré et le rendu est très propre, à aucun moment elle n’a saturé, même à volume élevé.

Nous avons passé du temps sur Deezer pour tester tout un tas de genres musicaux différents (de la country au rap, en passant par du classique, du reggae ou encore du rock, de la pop, de l’instrumental…) et il s’est quand même trouvé à plusieurs reprises que nous ne retrouvions pas la « sensation » que nous avons pu avoir avec un vrai dispositif sonore de meilleure qualité. Cela s’est produit essentiellement avec du rap à la 50c, ou encore de la pop avec Pink, nous avons essayé de corriger le tir en jouant des presets mais nous n’avons pas réussi à obtenir ce que nous voulions.

Cependant, tout reste dans l’ensemble impeccable, c’est en farfouillant pendant des heures que nous avons remarqué cette sensation, peut-être que notre cerveau nous a joué des tours au bout d’un moment, après on ne peut pas demander à une mini enceinte de 5 Watts d’être l’équivalent d’un home cinéma 5.1 ou 7.1 de plusieurs centaines de Watts (et d’autant d’euros !).

Au moment même où nous écrivons ces lignes, nous écoutons de la musique dessus, c’est dire si nous l’apprécions.

Nous avons poussé le vice en nous en servant reliée en jack à notre home cinéma pour écouter la TV dessus, alors bien sûr cela ne le remplace pas mais l’émission était « écoutable » sans aucun problème.

En revanche, nous l’avons mise dans la voiture (bien positionnée au milieu du tableau de bord) et dans cette configuration, nous n’avons pas du tout apprécié le rendu : du mono pur, ça fait bizarre dans une voiture, on a l’impression qu’il manque quelque chose (en plus de la puissance) ! Étonnamment dans cette même configuration, nous l’avons apprécié en kit mains-libres, comme quoi, l’utilisation joue pour beaucoup dans le rendu et le ressenti.

9 Autonomie

Lors de la réception de l’enceinte, nous l’avons directement mise en charge afin d’avoir une batterie pleine et pouvoir commencer le test d’autonomie.

Aukey annonce une autonomie de 10 heures pour sa SK-M31 (pour un volume à 50%), nous avons donc voulu vérifier cela avec une utilisation domestique « normale », branchée en Bluetooth à notre smartphone à écouter de la musique avec Deezer, Youtube, l’application de musique et une application de webradio, nous avons également veillé à ne pas laisser de temps mort où aucun son n’était produit pendant longtemps.

Le volume n’était ni à son maximum ni à son minimum, et il dépendait de l’heure et du contexte (en journée le samedi, ou tard le soir en semaine…), c’est que les testeurs ont aussi une vraie vie avec des voisins et tout…

Pour ne pas vous faire attendre plus longtemps, voici ce qu’il en est retourné pour ce test : 20 heures ! Oui, vingt heures d’autonomie, soit deux fois l’autonomie annoncée par Aukey, nous avons cru ne jamais en venir à bout et cela nous a pris deux petites semaines à raison de quelques heures par jour (pas forcément tous les jours), nous avons même cru halluciner quand au bout de 11h30 d’autonomie nous avons voulu la finir ! Coriace la petite !

Aukey SK-M31
En charge
Aukey SK-M31
Chargée !

Sur les 20h d’autonomie de la Aukey SK-M31 que nous avons relevé, elle n’a été branchée en Jack qu’une petite heure, tout le reste du temps elle a été connectée en Bluetooth, c’est quand même impressionnant !

Pour ce qui est de la recharge, moins de chance, 4 heures à peine (à quelques minutes près) ont été nécessaires à la recharger entièrement pour 3 heures annoncées par Aukey pour cette opération, et ce malgré une enceinte éteinte lors cette phase (ce qui permet une recharge optimale et surtout plus rapide) et l’utilisation d’un chargeur secteur USB de 2,4 A.

Aukey SK-M31
Tension, courant et puissance de charge

En revanche, nous n’avons relevé aucune surchauffe durant cette période de recharge, recharge qui a été très constante du début à la « presque-fin » (pendant les premières 3h30 sur les 4h de charge) avec une consommation de 3,23W (0,61A et 5,15V), la dernière demi-heure a vu la consommation réduire progressivement jusqu’à 0W lorsque la batterie était pleine.

Conclusion de la Aukey SK-M31

Que dire de cette enceinte Aukey SK-M31 qui nous étonné ? Et ce, tant par la quantité de ses fonctionnalités que par sa qualité à tous les niveaux, et pour un prix si serré, car on la trouve en vente sur Amazon pour 20€, à ce prix-là, c’est plus que cadeau !

C’est dommage car à part ça, nous ne pouvons que reconnaitre toutes ses autres qualités, le rendu audio impeccable dans quasiment n’importe quelle circonstance, une portée Bluetooth bluffante, 7 modes d’utilisation, de la puissance, une autonomie au top (20h dans notre cas), un packaging correct et un prix défiant toute concurrence.

On ne peut qu’espérer une évolution corrigeant ces petits défauts et en implantant d’autres fonctions comme des commandes à reconnaissance vocale qui permettraient de la contrôler à la voix et surtout d’en faire un vrai kit mains-libres. Et comme c’est bientôt Noël, pourquoi pas plus de couleurs pour mieux différencier chaque mode ? Et le top serait un mode transmetteur qui permettrait d’en faire une passerelle Bluetooth/Jack afin de rendre Bluetooth n’importe quel dispositif audio doté d’une entrée Jack (ampli, home cinéma…). Donc Aukey si tu nous lis… tu as fait un super boulot mais tu peux faire encore mieux !

Test de la Aukey SK-M31
Note Globale
4.1
  • Design
  • Puissance
  • Qualité sonore
  • Autonomie
  • Robustesse

Avis final

Bien sûr, tout n’est pas parfait mais les erreurs de parcours ne se comptent que sur les doigts d’une main. On peut relever le câble USB de recharge qui ne transmet pas les datas et qui empêche par la même occasion l’utilisation de deux modes (enceinte USB d’ordinateur et lecteur de carte Micro-SD en USB), une réception de radio FM perceptible, des notifications sonores un peu trop élevées, le manque de cohérence avec les boutons de commande selon les modes (avec le mode caché d’enceinte USB) et la vitesse de transfert en mode lecteur de carte Micro-SD.

Les Plus

  • Prix
  • Bonne autonomie
  • Fonctionnalités
  • Puissance
  • Appairage simple

Les Moins

  • RAS

A VOIR AUSSI

Commentez

Cliquez ici pour commenter

Developper votre application IOS – Android

Vous souhaitez réaliser votre application mobile contactez l’équipe de Squirrel !

Squirrel est une agence de développement d’applications mobiles et dans la création de systèmes d’information.

support@squirrel.fr

Gagnez un iPhone GRATUITEMENT !

EasyWin est une application qui vous propose de participer à de nombreux concours GRATUITEMENT sans polluer vos réseaux sociaux.

Demooz Explorer

Demooz Explorer

Découvrez

Ailleurs sur le web

A découvrir :

On vous recommande

Meilleure Vente n° 1 Enceinte Bluetooth Portable... 28,99 EUR
PromoMeilleure Vente n° 2 JBL Flip 4 - Enceinte... Dès 86,49 EUR
PromoMeilleure Vente n° 3 Enceinte Bluetooth 4.2... 39,99 EUR
PromoMeilleure Vente n° 4 Zamkol Enceinte Bluetooth... 48,99 EUR
PromoMeilleure Vente n° 5 JBL GO 2 - Mini Enceinte... 32,90 EUR